Les objectifs du projet

Avec SATRAQ, nous nous inscrivons dans une démarche de diminution des risques liés aux consommations de boissons alcoolisées.

Plus largement, le projet veut représenter une opportunité pour ceux et celles qui souhaitent « agir » sur leurs habitudes de vie et de consommation et mettre « autre chose » en place.

Par la sensibilisation, l’information, la mise à disposition d’outils, SATRAQ veut accompagner chaque personne dans le changement pour favoriser la mise en place d’habitudes meilleures pour la santé.

À une échelle locale transfrontalière, il a pour ambition de favoriser un environnement permettant l’accompagnement de la population vers une démarche active de santé quel que soit le côté de la frontière où elle travaille, réside ou se soigne. Les actions se situeront en complémentarité avec les initiatives transfrontalières existantes et proposeront des améliorations du contexte en place.

Les publics-cibles

Les publics ciblés

Ce projet s’adresse à tous les publics, aux entreprises, aux collectivités locales (communes, mairies, provinces, départements), aux professionnels des champs sanitaires et sociaux, aux politiques…

Seront ainsi proposés à travers différents modules et activités :

  • Pour les professionnels de la santé et du social : des actions de sensibilisation, de formation ; apport de supports, climat médiatique (campagne) ; implication de groupes (pharmaciens, spécialistes, médecine du travail…) ; échanges interprofessionnels ; échanges d’expertises…

  • Pour les entreprises : actions de sensibilisation ; supports d’information
  • Pour le tout public : campagne médiatique (2021) ; outils d’auto-évaluation ; soutien de professionnels formés
  • Pour les communes, mairies, et les politiques : des données et recommandations d’actions pour améliorer la situation.

Les activités

Les activités

Les actions et outils se développent sur l’ensemble du territoire franco-belge.

Que nous soyons professionnel, élu, décideur ou « nous » tout simplement, SATRAQ a quelque chose à nous offrir.

SATRAQ questionne nos habitudes

  • Une opportunité d’interroger nos habitudes de vie et de consommation
  • Une interpellation sur notre consommation de boissons alcoolisées
  • Une invitation à repenser nos priorités et choix de santé
  • Une occasion de mettre « autre chose » en place
  • Des formations pour les professionnels au repérage précoce
  • Le recueil de données
  • Un état des lieux des consommations de boissons alcoolisées en territoire transfrontalier
  • Un carnet d’adresses de professionnels formés à l’accompagnement
  • Une présence lors d’événements festifs
  • Des actions en entreprises
  • Une campagne de sensibilisation (2021)
  • Une interpellation du politique et des recommandations

Au cœur de SATRAQ, chaque action représente « une opportunité » pour le changement

Les territoires que couvre SATRAQ

L'action SATRAQ couvre différents territoires répartis de part et d'autre de la frontière franco-belge.

Sur la carte ci-contre, la Belgique est représentée en orange, la France en jaune, et pour terminer, les territoires SATRAQ sont en vert.

Sont concernés en France, les territoires d'Avesnes-sur-Helpe, de Vervins, de Charleville, de Rethel, de Sedan, de Vouziers et de Reims

En Belgique, ce sont Ath, Charleroi, Mons, Mouscron, Soignies, Thuin, Tournai, Dinant, Namur, Philippeville, Arlon, Bastogne, Marche-en-Famenne, Neufchâteau ainsi que Virton qui sont concernés.

Les partenaires

Chef de file

Centre d’Éducation du Patient

Opérateurs partenaires

CPAM - CES Charleville-Mézières ADDICA ANMC

 

Association Appui aux professionnels de santé ADDICA

Partenaires associés

AVIQ CSAPA Hôpital psychiatrique de Bertrix ARS Grand-Est

Plus-value du partenariat

En mobilisant les ressources tant au niveau des outils, des expertises, des recherches que des offres de services, nous bénéficions d’un champ d’expériences, d’offres d’accompagnement et de soins existants et de ressources spécialisées. Cette mutualisation sera particulièrement précieuse dans certaines zones frontalières connues pour leur déficit en ressources spécialisées.